Assistants d'écoute et accessoires

-- AVERTISSEMENT --

Dès lors que l’on ressent une difficulté à entendre, utiliser un "assistant d’écoute" sans aller voir un professionnel de santé retarde le dépistage d’une éventuelle pathologie et/ou la prise en charge adéquate de la perte d’audition. Or, la prise en charge  tardive de la perte de l’audition est un facteur aggravant. Ne pas consulter  un médecin, c’est encore prendre le risque de  complications aux conséquences plus importantes. Une gêne même légère de l’audition, si elle peut être le fait d’un simple bouchon de cire, peut cacher des pathologies plus lourdes pouvant aller jusqu’à nécessiter une intervention chirurgicale. Voilà pourquoi seul un médecin est habilité à évaluer l’audition et la nécessité du port d’un appareil auditif. Un dispositif médical actif nécessite une prescription médicale préalable et l’intervention obligatoire d’un audioprothésiste diplômé d’Etat, seul habilité, au sens de l’article L. 4361-1 du Code de la santé publique, pour procéder à l’appareillage des déficients de l’ouïe.