Actualités

L'actualité du monde de l'audiologie décryptée et synthétisée 

Vendredi 6 Mai 2022 | Par Corinne Couté
Etude : plus de risques de maladie de Ménière chez les migraineux

De nouvelles approches de la prise en charge de la maladie de Ménières pourraient être trouvées, suite aux récents travaux de chercheurs sud-coréens qui ont découvert une association entre cette affection de l'oreille interne et la migraine.

Les auteurs de l'étude, publiée dans le JAMA - Otolaryngology d'avril 2022, suggèrent que de nouveaux agents thérapeutiques pourraient être développés, sur la base de l'association entre la migraine et la maladie de Ménière. Leur étude a démontré des associations bidirectionnelles, montrant que les patients atteints de maladie de Ménière avaient un risque plus élevé de développer une migraine et que les patients souffrant de migraine avaient un risque accru de développer la maladie de Ménière.

 
Étude cas-témoins de patients migraineux et maladie de Ménière
Des enquêtes antérieures avaient déjà signalé une association entre les deux pathologies, mais il manquait une étude sur leur relation dans le temps. Les auteurs ont mené une étude à partir de cas-témoins incluant des participants de 40 ans ou plus, choisis dans la cohorte de dépistage du Service national d'assurance maladie coréen de 2002 à 2015.
 
Un total de 6 919 patients atteints de maladie de Ménière ont été appariés en même temps que 27 676 participants témoins sans maladie de Ménière, avec un correspondance pour l'âge, le sexe, le revenu et la région de résidence. 35 889 autres patients souffrant de migraine ont été appariés ains que 71 778 participants témoins sans migraine.
 
L'analyse a ainsi porté sur un total de 142 262 participants. Des migraines sont survenues chez 695 des 6 919 patients atteints de maladie de Ménière (10,0 %) et 970 des 27 676 participants témoins appariés (3,5 %). La maladie de Manière était présente chez 1 098 des 35 889 patients souffrant de migraine (3,1 %) et 781 des 71 778 participants témoins appariés (1,1 %).
 
"La thérapeutique de la migraine pourrait potentiellement être appliquée à la maladie de Ménière et vice versa", ont conclu les chercheurs.
 
P.W.
Partager l'article sur