Actualités

L'actualité du monde de l'audiologie décryptée et synthétisée 

Mercredi 20 Mai 2020 | Par Lucile Perreau
La JNA alerte sur le renoncement aux soins auditifs

Le confinement n’a pas seulement mis à mal les relations sociales, il a également engendré une augmentation des personnes appareillées, notamment chez les seniors, qui ont renoncé au port de leurs aides auditives. Pourtant, l’association la Journée Nationale de l’audition (JNA) appelle à la vigilance et précise que cette pratique n’est sans conséquence pour la santé.

 

L’absence de pile, la non-possibilité de nettoyer son appareil et d’effectuer des réglages, ou tout simplement la peur de sortir et de se rendre chez son audioprothésiste, a malheureusement augmenté le « renoncement aux soins auditifs ».  

L’association JNA rappelle que les aides auditives font partie des soins médicaux de prévention et de lutte contre le déficit prématuré des fonctions cognitives. En effet, à ce jour, le port des aides auditives est la seule réponse médicale à la compensation de la perte auditive. Les cellules sensorielles de l’oreille, celles qui servent à transmettre les informations sonores au cerveau, s’usent naturellement avec l’avancée en âge. Ces cellules ne se régénèrent pas. C’est un phénomène appelé presbyacousie, il est équivalent à la modification des capacités visuelles avec l’âge, la presbytie.

 

Tout comme il ne viendrait pas à l’idée de ne pas porter ses lunettes pour lire et vivre le quotidien, il doit en être de même quant à l’audition et le port des appareils auditifs. Différentes études ont montré le rôle indispensable du port des aides auditives pour éviter les symptômes de dépression, le déclin cognitif et lutter contre les risques de chute.

 

 

Il est indispensable de maintenir les 3 fonctions clés de l’audition :

-       L’alerte

-       La communication

-       Les émotions

 

Différentes études ont montré le rôle indispensable du port des aides auditives pour éviter les symptômes de dépression, le déclin cognitif et lutter contre les risques de chute quand on avance dans l'âge. La relation sociale est le plus grand stimulant cognitif et psycho-affectif.

Les professionnels de l’audition se sont organisés pour recevoir les patients en respectant les mesures sanitaires drastiques, en particulier les audioprothésistes, ainsi que les médecins traitants qui peuvent prescrire ces aides et les médecins ORL qui restent les spécialistes de l'audition. 

 

Partager l'article sur