Actualités

L'actualité du monde de l'audiologie décryptée et synthétisée 

Mercredi 31 Octobre 2018 | Par Kessy Huebi Martel
Chronique solidaire : Jérôme Guillot

Jérôme Guillot est audioprothésiste D.E. à Francheville, en région Auvergne-Rhône-Alpes, depuis 2001.

1° Comment êtes-vous devenu mécène d'AuditionSolidarité ?

J’avais déjà entendu parler de l’association lors de congrès, et j’ai progressivement constaté que leur présence était de plus en plus effective en France ou à l’étranger. J’ai véritablement décidé de devenir mécène, il y a un peu plus de quatre ans. C’était pour moi, une façon d’aider avec mes moyens de l’époque, qui n’étaient pas très importants comme je venais de m’installer ! Mais je voyais que leurs missions prenaient de l’ampleur, et je me disais qu’elles auraient besoin de la pérenniser. Pendant quatre ans, j’ai donc été un mécène « passif », sans action réelle au sein de l’association, et l’année dernière, lorsque l’on m’a demandé de participer à une mission, j’ai accepté, car il y avait moyen de franchir un cap supplémentaire.

2°Que vous apporte le mécénat dans votre vie de tous les jours ?

Je diffuse les informations et récupère les appareils en expliquant qu’ils seront bien réutilisés, et je milite pour l’association en ce sens. Mais depuis cette mission, mon regard a changé... non pas sur la profession, mais sur les besoins que peuvent avoir certaines personnes en France. Cette action m’a permis de me rendre compte que certains patients ont besoin d’être appareillés, mais n’ont aucune ressource, et n’ont pas même accès à la CMU. J’ai été confronté à cette population-là, que je n’avais jamais rencontrée en tant que mécène « classique ». Cela m’a également fait prendre conscience que les besoins de l’association sont encore aujourd’hui assez importants.

3°Quels souvenirs gardez-vous de votre action avec AuditionSolidarité ?

J’ai participé à ma première mission au mois de septembre 2018, à Marseille, au sein de l’hôpital de la Conception, je ne savais pas du tout à quoi m’attendre ! Nous avons pu travailler au sein d’une équipe pluridisciplinaire avec tout le matériel nécessaire. Ce qui m’a marqué c’est de constater que des personnes venaient pour la deuxième fois. Cela montre qu’il y a un réel suivi, une pérennité dans la mission et que tout est fait pour durer. Certains patients sont joyeux, d’autres surpris que tout se fasse aussi vite : la visite chez l’ORL, l’audiométrie, et la prise d’empreinte sont toutes réalisées dans la même journée ! Les patients sont reconnaissants : on sent qu’ils vont prendre soin de leur appareillage ils savent qu’il est précieux.

4° AuditionSolidarité en un mot ?
Efficacité.

Partager l'article sur