Actualités

L'actualité du monde de l'audiologie décryptée et synthétisée 

Mercredi 29 Mai 2019 | Par Antoine Ericher
 Lorsqu'un député s'exprime en LSF à l'Assemblée Nationale

Le député Loïc Prud'homme s'est exprimé mardi 28 mai 2019 en Langue des Signes Françaises face à Sophie Cluzel, secrétaire d'Etat chargée des Personnes Handicapées. c'est la première fois qu'un élu s'exprime en signe au sein de l'Assemblée nationale en France. 

 

" Que fait votre gouvernement, que fait la République pour l'insertion des citoyens sourds ? Depuis 15 ans, depuis la loi de 2005, rien ne se passe ". Voici les premières phrases de l'histoire émise en langue des signes française au sein de l'Assemblée nationale. Le mardi 28 mai 2019, Loïc Prud'homme, député France Insoumise de la Gironde s'est adressé dans un hémicycle quasiment vide à la secrétaire d'Etat chargée des personnes handicapées, Sophie Cluzel au sujet de "l'insertion des citoyens sourds et malentendants ", révélant à l'oral cette fois-ci les "carences de l'Etat "  à ce sujet. 

Si en France prêt de 400 000 personnes parlent la langue des signes et que la situation générale des personnes handicapées s'est amélioré, "il est souvent plus facile d'être un touriste anglophone qu'un citoyen français sourd " s'indigne le député girondin, pointant alors du doigt le manque de moyens déployés pour les personnes soumises à une déficience auditive. Selon Loïc Prud'homme, le manque d'accessibilité "empêche des centaines de milliers de personnes d'être des citoyens à part entière " et s'échelonne sur plusieurs niveaux ". 

Les structures publiques telles que les mairies ou les hôpitaux étant dépourvus de personnels bilingue Français / LSF, Loïc Prud'hommes préconise "le développement de la pratique LSF par les agents publics ", ainsi que " la traduction des services publics en ligne ". Le manque d'accessibilité au sein de l'éducation est également mis en avant par le député girondin, qui regrette " l'absence de réel choix d'un enseignement en LSF " tout autant que " les rares enseignants qui se forment à la langue des signes le font bénévolement sur leur temps de repos". 

Par cette prise de parole inédite à l'Assemblée Nationale, le député France Insoumise souhaite des actions du gouvernement pour une meilleure insertion des citoyens sourds en France.

Partager l'article sur