Actualités

L'actualité du monde de l'audiologie décryptée et synthétisée 

Mercredi 29 Août 2018 | Par Kessy Huebi Martel
"Silent Voice " de Naoko Yamada : Surdité, Harcèlement et Animation

Une fois n’est pas — encore — coutume, AuditionSolidarité vous conseille un film d’animation ! Depuis le 22 août, « Silent Voice » est diffusé dans plus de 80 salles de cinéma en France, en version SME (Sourds et Malentendants). Ce dessin animé imaginé par la réalisatrice japonaise Naoko Yamada raconte l’histoire d’une jeune fille sourde victime de harcèlement scolaire qui retrouve, quelques années plus tard, son harceleur rongé par le remords... et qui a appris la langue des signes. Inspiré d’un manga à succès au Japon (230 000 exemplaires vendus depuis sa parution et prix du meilleur manga à la Japan Expo 2017), le film semble surfer sur la même vague et a déjà obtenu le prix du meilleur film d’animation à l’équivalent des Césars japonais.


L’un des enjeux pour la réalisatrice était de traduire au plus près, la perception d’une personne sourde. Pour y parvenir, elle n’a pas hésité à mener l’enquête auprès des premiers concernés : « J’ai réfléchi en me demandant ce que pouvait imaginer Nishimiya quand on lui parlait de “son”, explique Naoko Yamada, puis j’ai essayé de retranscrire à l’image le phénomène du bruit sans les sons qu’on entend, seulement avec la sensation du corps ou les répercussions visuelles. Je voulais surtout prendre grand soin des sons qui lui étaient intérieurs : son pouls, le sang dans ses veines, ses muscles en mouvement. Pour les bruits extérieurs, j’ai réalisé certaines choses après avoir parlé avec des malentendants, et j’ai incorporé cela dans le film. »

Silent Voice de Naoko Yamada. En salle depuis le 22 août 2018
Silent Voice Bande-annonce VF
 
 
 
 
Partager l'article sur