Actualités

L'actualité du monde de l'audiologie décryptée et synthétisée 

Vendredi 7 Avril 2017 | Par Kessy Huebi Martel
Odiora : Une fleur au creux de l’oreille qui n’entend pas…

« Un bijou identitaire pour les malentendants ». C’est ainsi que Nathalie Birault, créatrice de la marque Odiora, décrit la fleur rouge qu’elle porte à l’oreille.

Malentendante depuis l’âge de 12 ans, elle fonde sa société en mars 2016 à Lyon. Son produit phare : une boucle d’oreille en forme de fleur qui s’accroche aux appareils auditifs ou implants cochléaires. L’idée lui vient lors d’un voyage à Tahiti. Là-bas, la coutume veut qu’une vahiné porte une fleur de tiaré sur l’oreille droite pour signifier que son cœur est libre, et une du côté gauche pour indiquer qu’elle est en couple. Charmée par cette façon de communiquer, Nathalie Birault décide alors de transformer « son handicap en force » et de se lancer dans la création de bijoux.

Changer le regard sur le handicap
Compatibles avec les appareils auditifs et implants cochléaires, les créations de Nathalie Birault sont munies de systèmes d’attaches avec une spirale qui change en fonction de la taille du tube. La boucle est voulue légère, car « tout est fait pour faciliter le confort du porteur » explique-t-elle. De même, les bijoux peuvent être reliés à la corne de l’implant grâce à une attache en silicone. Le tout réalisé avec du cuir, de la nacre ou encore de la feutrine, pour éviter les risques d’interférences.
« Je veux que mes créations changent le regard sur le handicap, qu’il n’y ait plus de complexe, que l’on puisse parler de ces difficultés avec élégance et simplicité, et surtout qu’on n’ait pas à cacher l’appareil. Car je ne veux pas le faire disparaître, je veux détourner le regard, montrer comment je joue avec, ne pas faire peur. Aujourd’hui, j’ai même des amies entendantes qui me disent « ta boucle est trop belle, je veux la même ! » raconte-t-elle en souriant.

Pour gagner en visibilité et récolter des fonds, Nathalie Birault et son équipe enchaînent salons, expositions et concours. Odiora a ainsi participé au Congrès des audioprothésistes 2017 organisé par l’Unsaf, au concours Noise et Audio Entrepreneur. Dernièrement, Odiora a été sélectionné par La Fabrique Aviva, qui apporte un soutien financier de 1 million d’euros à 200 PME et TPE jeunes et innovantes. Pour l’instant, Odiora a recueilli 4000 voix, « c'est merveilleux, mais ce n'est pas encore suffisant pour gagner ! » lance la créatrice en guise d’appel aux votes.

Fin du concours, le 11 avril ! Pour apporter votre soutien à cette jeune créatrice, rendez-vous sur le site de La Fabrique Aviva : https://lafabrique-france.aviva.com/voting/projet/vue/17-645

Partager l'article sur