Actualités

L'actualité du monde de l'audiologie décryptée et synthétisée 

Mercredi 18 Avril 2018 | Par
Le cisplatine : une molécule à double tranchant

Le cisplatine (en vert) dans la strie vasculaire de la cochlée d’une souris. © NICDD

Ototoxicité. De nombreux cancers sont traités avec le cisplatine. Mais cette molécule est ototoxique. Des chercheurs du NIDCD ont montré pourquoi le cisplatine est si toxique : il s’accumule dans l’oreille interne, traitements après traitements, sans jamais être éliminé.

Ces observations ont pu être réalisées en spectrométrie de masse à plasma à couplage inductif, une technique d’imagerie qui permet de détecter des métaux en très faibles concentrations. Ainsi, alors que le cisplatine est normalement  éliminé en quelques jours ou semaines dans la plupart des organes, il reste dans la cochlée et notamment la strie vasculaire pendant des mois voire des années. Cette dernière apparaît donc comme une nouvelle cible thérapeutique pour lutter contre l’ototoxicité du cisplatine.

Bruno Scala

 

Partager l'article sur