Actualités

L'actualité du monde de l'audiologie décryptée et synthétisée 

Mercredi 13 Septembre 2017 | Par Bruno Scala
Une nouvelle étape vers la régénération des cellules de la cochlée

Chez les mammifères, les cellules ciliées de la cochlée, qui permettent de transformer les ondes sonores en signal nerveux, sont incapables de se régénérer, contrairement à celles des oiseaux ou des poissons. Lorsqu'elles sont détériorées, à cause d'une mutation congénitale, d'un traumatisme sonore, ou autre, elles sont donc incapables de se « réparer ». Ainsi, l’un des enjeux des chercheurs dans ce domaine est de trouver des moyens de stimuler la régénération des cellules ciliées. Pour cela, ils disposent de deux moyens : soit induire la transformation de cellules souches en cellules ciliées, soit réactiver les voies de synthèse des cellules ciliées, désactivées après la formation complète de l’oreille interne, lors du développement embryonnaire.

Des chercheurs américains, des universités du Mont Sinaï et Stanford, ont identifié une nouvelle cellule progénitrice, à savoir une cellule qui a la capacité de se différencier, mais plus de se multiplier (contrairement aux cellules souches) ; en l'occurrence, cette cellule, nommée Eya1, peut se différencier en cellules ciliées, ou encore en cellules de soutien (qui contribuent au maintien des cellules ciliées dans la cochlée) et en cellules gliales. Les travaux sont publiés dans la revue Nature Communications.

Chez la souris, ces cellules progénitrices Eya1 contribuent à la formation et la réparation des cellules de la cochlée lors de son développement et même après la naissance. Les chercheurs vont désormais pouvoir travailler sur ces cellules progénitrices, afin de tester si elles peuvent être utilisées pour créer des cellules ciliées.

Partager l'article sur