Sourds et malentendants, une population à la santé mentale fragile

© KCI1 - Fotolia

Les résultats du Baromètre santé sourds et malentendants 2011/2012 (BSSM) réalisé par l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (Inpes), viennent d’être rendus publics. Ils révèlent qu’il faut porter une attention toute particulière aux personnes souffrant de troubles de l’audition et ayant par ailleurs des difficultés d’accès à la lecture et qu’il faut renforcer entre autres, les ateliers de prévention en matière de sexualité.

Par ailleurs, l’Institut de Veille Sanitaire (InVS) s’est penché sur la partie santé mentale de ce BSSM et a publié les résultats de son travail dans son Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH), dans un article intitulé « Personnes sourdes ou malentendantes : un handicap méconnu, une population vulnérable ». Cet article, publié le 15 décembre 2015, montre notamment que les pensées suicidaires sont cinq fois plus fréquentes chez les personnes sourdes et malentendantes que dans une population générale. En cause : « Une fatigue liée à la communication et la présence de troubles de l’audition très gênants, est-il expliqué dans le BEH. La survenue de pensées suicidaires est par ailleurs, comme en population générale, accentuée en présence de violences psychologiques et physiques subies. »

Les résultats ont été obtenus grâce à un questionnaire, qui a permis d’interroger 3 000 personnes sourdes ou malentendantes de plus de 15 ans, ou souffrant de troubles de l’audition tels que les acouphènes ou l’hyperacousie. Le panel regroupait des profils très variés, notamment concernant l’âge, le niveau de surdité, le niveau de gêne engendré par les problèmes d’audition, la langue dans laquelle les personnes sont le plus à l’aise pour communiquer (verbaliser ou signer en langue des signes LSF)... Le questionnaire a d'ailleurs été adapté en LSF.

Afin de prévenir et prendre en charge les états de souffrance psychologiques des patients, le BSSM propose plusieurs axes de réflexion, dont l’accès au travail et l’amélioration des conditions d’exercice professionnel, la mise à disposition de prises en charge plus adaptées, surtout pour les personnes démontrant un profil suicidaire, ainsi que des moyens de lutte contre les violences et stigmatisations rencontrées par cette population.

Le BSSM a été réalisé afin de combler le manque d’informations sur la santé des populations sourdes et malentendantes, population échappant le plus souvent aux enquêtes réalisées par téléphone. En France, environ sept millions de personnes, soit 11 % de la population, sont concernées par des troubles de l’audition.

EG & BS

A lire également

Nos partenaires

  • Acuitis
  • Ampifon
  • Audika
  • Audition Conseil
  • Audition Sante
  • Audition Mutualiste
  • Starkey
  • Entendre




  • Optical Center
  • Oticon
  • Starkey
  • Bouchons d'amour